Le dernier métro

Le dernier métro La Garance Scène Nationale de CavaillonHiver 1942. Paris sous occupation allemande. Les Parisiens se pressent dans les théâtres pour se réchauffer et oublier la guerre. Dans l’un d’eux, menacé de fermeture, une constellation humaine s’anime pour lutter contre la censure. Devant la haine de l’autre, le déploiement de la violence, quel autre rempart ériger sinon celui, brûlant, de l’esprit collectif ?

Le film de Truffaut dont s’inspire la pièce, est une ode à la vie, aux passions amoureuses. À travers son humour, ses dialogues ciselés et son ouverture d’esprit, il apparaît comme un hommage puissant à la création, à l’engagement dans l’art malgré des circonstances tragiques. Dorian Rossel adapte pour le théâtre ce film aux dix César.

L’ambition de cette oeuvre culte ? Faire vivre l’art en dépit de la guerre, choisir la poésie pour s’échapper de ses décombres, célébrer l’esprit de résistance et le théâtre comme ultime asile de la parole libre. Dorian Rossel qui adapte souvent au théâtre des oeuvres d’horizons divers (manga, films, documentaires…) s’empare de cette histoire d’amour pour dénoncer avec humour, poésie toutes formes d’intolérance.

« Le but n’est pas de refaire le film, il est de réentendre la pertinence d’une parole en proposant une mise à l’écoute au présent. » Onze acteurs jouent, chantent contre l’air du temps, nous invitent à être attentifs aux signes âpres des discours idéologiques. Dans un début de siècle où les repères s’étiolent, les acquis vacillent, chanter, rire, danser, aimer… peuvent encore être de véritables actes de résistance.

 

La Garance – Scène nationale de Cavaillon
rue du Languedoc – 84300 Cavaillon
10 mai
20h30
www.lagarance.com
Tarif Plein : 21€
Tarif Réduit : 17€
– de 26 ans, demandeurs d’emploi : 10€
Minima sociaux : 3€